Le discours de Fabrice Caro

chronique Le discours de Fabrice Caro

Nouvelle chronique et avis lecture. 📚

Je découvre Fabrice Caro avec Le discours, roman complètement déjanté 😅
En commençant ma lecture j’ai été surprise par la forme narrative, différente de ce que je lis habituellement.

Nous nous retrouvons face au monologue d’Adrien, quadragénaire dévasté par une rupture amoureuse intervenue un mois plus tôt, à qui l’on vient de demander de prononcer un discours au mariage de sa sœur. 📒 L’alternance de chapitres courts allège le tout. 

Ici point de dialogues, car les dialogues rapportés sont noyés dans le flot de paroles d’Adrien, qui n’a de cesse de trouver une explication au départ de sa bien-aimée Sonia, mais aussi une échappatoire pour ne pas faire ce discours, ou bien trouver des idées de discours qui pourraient convenir… sauf qu’elles sont toutes plus loufoques, cocasses, ou déplorables, les unes que les autres ! 🙈

😂 Et là, en lisant cette histoire à l’humour décalé, j’avais le sentiment de me retrouver face à un Fabrice Luchini ou un Édouard Baer : vous savez, vous leur dites un mot, ou une phrase, et ils sont lancés ! Ils vous disent le reste, et bien plus encore ! 😂

Mais au-delà de cet humour, tantôt potache tantôt désopilant, naît une certaine empathie pour cet Adrien désemparé, champion des bons jeux de mots, qui parsème son récit de citations ou autres informations scientifiques saugrenues mais néanmoins intéressantes. 📒

Si vous aimez les romans cocasses à l’humour déjanté, où certaines phrases font 15 lignes, ce livre est fait pour vous ! 😅

Mais une chose est sûre : je ne verrai plus les arbres à vœux ni Rome de la même manière…. (ceux qui ont lu comprendront 🙈😂😂) . .

Je vous invite à poursuivre mes chroniques de lecture en cliquant sur Côté lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.